Conclusion

 

 

 

            Ainsi donc nous avons vu que la caféine agit au niveau du cerveau, et notamment au niveau des synapses. Même si son mécanisme d'action est encore inconnu, les hypothèses révèlent qu'elle peut agir, soit en tant qu'antagoniste de l'adénosine, soit en inhibant l'Ampc, ou encore qu'elle mobilise les ions calcium, ou enfin qu'elle augmente le taux de neurotransmetteurs dans les vésicules synaptiques. Cependant les effets qui en résultent sont les mêmes pour toutes ces hypothèses, ils peuvent être bénéfiques pour le corps, et même vertueux, à dose raisonnable, mais peuvent devenir dangereux au-delà 400mg, avec notamment des risques de dépendance. Enfin, l'expérience du temps de réaction vérifie bien ses propriétés stimulantes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site